#3 : Course Pour un Sourire d'Enfant

23-24/01 : Mathilde m’a proposé de faire une course organisée par Pour un Sourire d’Enfant et Ride2School, une association qui a pour but de faciliter l’accès à l’école pour les enfants défavorisés. 153kms en vélo entre Phnom Penh et Kampot.

Le participation de 35€ donnait droit à un snack, de l’eau et des bananes  aux points de ravitaillement tout au long du parcours, un repas le soir, une nuit en guesthouse et le retour en bus le lendemain en bus.

 

Veille du départ : j’ai passé la journée dans mon lit, malade à ne plus pouvoir en manger et me lever. C’est l’adaptation au pays il parait … Du coup je commence à stresser un peu pour la course du lendemain, qu’il me tient à cœur de faire malgré tout. Mais je prends quelques médicaments et rejoint Mathilde le soir pour manger un bon plat de pates.

 

4h30 : le réveil sonne. Après une courte nuit  de 1 ou 2h et l’estomac encore un peu en vrac, , je m’’habille, la tête encore dans le brouillard et nous partons rejoindre le point de départ qui se trouve à 10kms du centre ville. Une fois sur place, nous récupérons notre dossard, des bananes et de l’eau et nous nous plaçons dans le groupe des femmes en attendant le départ.

Les participants sont séparés en différentes catégories : VIP pour les plus de 45 ans, les Léopards pour les cyclistes professionnels, les Rabbit pour les cyclistes semi-professionnels et enfin le groupe des femmes.

 

6h45 : c’est le départ ! Tous les participants s’élancent sur la Nationale 3 qui mène à Kampot (une des seules « grandes routes » du Cambodge). Nous nous élançons tout feu tout flamme,  pleines de bonne volonté. C’est une route très empruntée, d’autant plus le samedi matin par les habitants qui vont passer le weekend à la mer : camions, taxis, mini-bus, motos, scooters nous doublent en klaxonnant,  nous faisant respirer leur gaz d’échappement et soulevant de la poussière que nous recevons en plein visage.

Il fait encore frais (25°C), Mathilde et moi roulons à 17km/h environ, on papote, on rigole tout va bien.

 

8h30: le 20ème kilomètre arrive, ce qui nous fait réellement 30 kilomètres dans les jambes si on compte les 10kms pour rejoindre le point de départ ,et nous commençons déjà à peiner un peu, la douleur aux fesses

Pour des personnes non entraînées comme moi,le plus dur n'est pas de pédaler mais la douleur aux fesse due à la selle du vélo;

 

10h : C’est l’agonie, la course sympa où nous devions découvrir des paysages se transforme en un périple long et difficile, aucune de nous deux ne parle, nous regardons la roue avant, regarder la route plate droite qui n’en finit pas nous ruinerait encore plus le moral. Il commence à faire chaud et le soleil tape. Les aspérités de la route, les trous et les cailloux n’aident pas au confort fessier et chaque petit obstacle est une épreuve !

Les quatre bananes mangées le matin (c’est peu mais je n’avais pas très faim et peur que mon estomac me joue des tours durant la courses, et c’était vraiment ni le lieu ni le moment !) et au premier point de ravitaillement commencent  à ne plus suffire à notre organisme et nous commençons à avoir faim.

 Nous attendons impatiemment le check point du 50ème kilomètres , qui devient au fur et à mesure que nous pédalons, notre point de salut.

 

10h45 : Alleluia ! Le visage plein de poussière, les yeux brûlants, nous l’atteignons enfin ! Et là, c’est la déception, nous nous  attendions à  avoir un festin à portée de main et que nenni, encore des bananes et de l’eau.

Heureusement, tout le long du chemin, les Cambodgiens nous ont encouragées, à coup de « Hello », de grand sourires, de grands gestes de la main. Une dame m’a même abordée en scooter, m’a parlé khmer pendant environ 30 secondes (il faut dire que j’ai la tête à l’emploi, les gens ici ne commencent jamais par le parler anglais), m’a fait un grand sourire, a levé le pouce et est repartie !

Mes genoux me lançant déjà depuis un bon bout de temps, je décide de m’arrêter afin de ne pas faire empirer la douleur et je monte dans le bus qui amène les participants jusqu’à Kampot. J’ai cru être bloquée sur mon vélo et ne pas réussir à descendre tellement mes fesses étaient endolories par la douleur ! et une fois dans le bus, je me suis endormie

 

14h30 : le bus s’arrête, et tous les participants récupérés le long de la route ou aux différents points de ravitaillement remontent sur leur vélo. J’ai cru ne pas pouvoir y remonter tellement j’avais mal partout, faim, soif, sommeil. Les 5 kilomètres les plus long de ma vie je crois, la chaleur montait du sol, mais enfin nous avons vu le panneau d’arrivée et quel fut notre soulagement !

A peine descendues de vélo, nous allons chercher les informations sur notre guesthouse et allons manger dans le premier restaurant que nous trouvons, avant de tomber dans les pommes !

 

18h : après une bonne douche salvatrice (froide bien entendu !), nous allons nous balader sur Riverside, regardons le coucher du soleil en profitant du calme de cette ville.

Puis nous nous rendons au repas organisé par PSE et Ride2School où tous les participants sont conviés. Nous nous retrouvons à une table de Cambodgiens, parlant très bien anglais, très sympas et qui sont ravis de nous présenter les spécialités culinaires de leur pays, nous expliquent comment les manger, et qui adorent trinquer !

Puis nous finissons la soirée dans une guesthouse/Bar très sympa au bord de la mer et nous rentrons nous coucher, épuisés après cette journée mais très contentes de nous !

 

Sur ce, je vais me coucher, je suis complètement à plat !! :)

 

Les photos sont ici :)

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    La masse (dimanche, 24 janvier 2016 21:39)

    Top koo ce blog !! Jte kiffe
    Moa jdi kontinu, tilumyne ma vie!

  • #2

    Mireille et Bruno (lundi, 01 février 2016 21:35)

    Le récit de ta course de vélo est très vivant, merci de nous l'avoir fait revivre.
    Tu étais dopée à la banane !!
    J'espère que tu es tout à fait remise !
    Gros bisous

  • #3

    seksie przez telefon (vendredi, 08 septembre 2017 16:56)

    gimnazistka

31/01/16 : Koh Dach, île de la Soie